Memento Mori.

Donc, enfant sans gaieté, je pris l'habitude lâche de l'espoir.

"Maybe after this movie there will be a lot of other people who really wants to see more sex than other things or see, I don’t know… Je raconte n’importe quoi… - I am sure that, YES, this film hum, change cinema (…)"

"Maybe after this movie there will be a lot of other people who really wants to see more sex than other things or see, I don’t know… Je raconte n’importe quoi… - I am sure that, YES, this film hum, change cinema (…)"

oorequiemoo:

deadpaint:

Léon Spilliaert, Girls on a Dune

oorequiemoo:

deadpaint:

Léon Spilliaert, Girls on a Dune

Là-bas vécut, je ne sais quand, jamais peut-être -
Mais le fait est qu’il vécut -, un roi inconnu
Dont le royaume était l’étrange Royaume des Failles.
Il était le seigneur de ce qui existe entre chose et chose,
Des êtres interposés, de cette part de nous
Qui se déploie entre notre veille et notre sommeil,
Entre notre silence et notre parole, entre
Nous et la conscience du nous ; ainsi
Un étrange royaume muet tenait ce roi insolite
Reclus loin de notre conscience du temps et du spectacle.

À ces projets suprêmes qui jamais n’atteignent
Leur acte - entre eux et l’acte inaccompli
Il préside, sans couronne. Il est le mystère qui
Règne entre les yeux et la vision, ni voyant ni aveugle.
Lui-même n’a jamais de fin ni de commencement,
Par-delà sa nulle présence vitrine vide.
Tout entier Il n’est rien qu’un gouffre dans son être,
Le coffre sans couvercle contenant, non-trésor, le non-être.

Tous pensent qu’il est Dieu, sauf lui.

Fernando Pessoa, Le roi des Failles

XXXIX -

Et nous sommes comme des fruits. Nous pendons haut à des branches étrangement tortueuses et nous endurons bien des vents. Ce qui est à nous, c’est notre maturité, notre douceur et notre beauté. Mais la force pour ça coule dans un seul tronc depuis une racine qui s’est propagée jusqu’à couvrir des mondes en nous tous. Et si nous voulons témoigner en faveur de cette force, nous devons l’utiliser chacun dans le sens de sa plus grande solitude. Plus il y a de solitaires, plus solennelle, émouvante et puissante est leur communauté. 

XXXX - 

Et ce sont justement les plus solitaires qui ont la plus grande part à la communauté. J’ai dit plus haut que l’un perçoit plus, l’autre moins,  de l’ample mélodie de la vie ; en conséquence, incombe à ce dernier une tâche moindre ou plus médiocre dans le grand orchestre. Qui percevrait toute la mélodie serait tout à la fois le plus solitaire et le plus lié à la communauté. Car il entendrait ce que nul n’entend, et ce pour l’unique raison qu’il comprend en son achèvement ce dont les autres, tendant l’oreille, ne saisissent que d’obscures bribes.

R. M. Rilke, Notes sur la mélodie des choses  


Léa Seydoux by Nan Goldin

Léa Seydoux by Nan Goldin

(Source : skylerwhyte, via so-film)

Et, puis demain, sera obligatoirement ce jour-meilleur. 

amare-habeo:

Otto Dix (1891–1969) Portrait of the Artist’s Parents I (Bildnis der Eltern I), 1921
Afficher en haute résolution

amare-habeo:

Otto Dix (1891–1969) Portrait of the Artist’s Parents I (Bildnis der Eltern I), 1921

http://www.contretemps.eu/interventions/émancipation-égalité-généalogie-critique

Émancipation et égalité : une généalogie critique (Joan W. Scott)

La plus belle chose. 

Ultralite Powered by Tumblr | Designed by:Doinwork